Ben Mazué - chanter (la vie et) l'amour

Benjamin Mazuet, mieux connu sous le nom de Ben Mazué, est un compositeur et chanteur parmi les plus actifs de l’actuelle scène musicale française. Rêveur, romantique et parfois mélancolique, il nous raconte la vie et l’amour pour ce qu'ils sont, en les décrivant soit avec la tendresse et l'enchantement des enfants, soit avec la maturité et l'expérience des adultes.


Photo de www.infoconcert.com

En 2011, il sort son premier album intitulé «Ben Mazué». À partir de la première chanson, il nous parle de lui : cheveux roux et yeux bleus, il termine ses études de Médecine et commence à écrire. Quand les gens lui suggèrent de recommencer sa vie précédente et d'abandonner la musique, il n’abandonne pas et continue, confiant en son rêve. Cette chanson introduit un voyage qui continue pour tout le disque et qui parcours ses rêves et ses mémoires, mais qui nous pousse aussi à nous interroger à propos de nos relations avec les autres et de notre manière à faire face aux défis de la vie. C'est un album qui a un bon nombre de nuances rap, deux featuring, deux chansons en anglais et des textes apparemment personnels, qui nous parlent de Ben et en même-temps de nous tous, car cela nous montre à quel point nos sentiments peuvent être similaires même si l’on vit des expériences différentes.

L’album suivant, « La règle des trois unités » sort en 2012 et, comme Mazué l’explique, cela naît de la règle du théâtre classique, selon laquelle chaque spectacle doit :

1) Ne pas durer plus d’un jour ;

2) Se développer dans la même journée ;

3) Porter sur scène les mêmes éléments, liés entre eux ;

Du premier point naît le choix de seulement six chansons qui intègrent le premier disque, alors que, pour ce qui concerne le deuxième et le troisième point, l’auteur y raconte avoir rencontré ses collaborateurs et collègues (les éléments de l’action) dans un appartement du quartier parisien Montparnasse (le même lieu).



Les chansons du troisième album «33 ans» (2014) sont différentes dans le style – elles s’éloignent du rap et s’approchent du pop . Le fil conducteur de cette pépite est la vie, divisée en phases classées chronologiquement : on commence avec la naissance, suivie par les «14 ans», les «25 ans», les «35 ans», les «54 ans» et les «73 ans». Tous ces titres sont entrecoupés des chansons qui parlent de la jeunesse, du premier amour et des premières certitudes, jusqu’à arriver à « Peut-être qu’on ira loin » - la grande promesse qu’il fait à sa femme – et a «Vivant », qu’il dédie à sa mère, malheureusement décédée.


Selon moi, le disque qui consacre définitivement l’auteur à l’amour est « La femme

idéale » (2017), caractérisé par un rythme moins rapide et des textes plus doux, dans lesquels on remarque à quel point Ben aime sa femme. Après les avoir tous écoutés, on pourrait croire avoir vécu avec eux leur histoire d’amour. En un clin d’œil, 10 ans se sont déjà écoulés et il est encore avec sa « femme idéale », avec qui il a eu deux enfants. Il ne nous dit pas que tomber amoureux est un évènement facile à gérer, néanmoins que vivre ensemble n’est pas toujours simple ; au contraire il explique que l’amour doit être basé sur un sentiment solide et sur la gratitude d’avoir encore à ses côtés la personne aimée après beaucoup d’années. «Maîtresse hors-pair, âme-sœur, bosseuse en or, mais femme, sœur… » - ce sont les mots avec lesquels il décrit sa femme idéale (qu’il a déjà rencontré), qui sait s’organiser entre la garde des enfants, le travail et les choses du quotidien. Mais il nous narre aussi des moments sombres, des incompréhensions, notamment quand il se demande à quel point ils seront capables de résister au vent qui peut les diviser et qui, en pardonnant l’autre, dira que ça a valu le coup de se battre pour rester à flot. Il attendra face à la mer pour découvrir « qui aura le courage d'avouer que tout ça n'était qu'un grand mirage » et pour regarder « les grandes lames et les hallebardes qui emportent tout »La mer est calme »).


Et en effet, ce moment-là arrive. En 2020, Ben Mazué présente son cinquième disque

« Paradis », pour lequel il est maintenant en tournée dans les plus grandes villes de France et de Belgique. Différemment des autres, ce dernier album relate de la quarantaine, du deuil mais surtout de la fin de l’amour dans tous ses aspects. Les textes parlent de toute thématique liée à la séparation de sa femme : la manière de l’expliquer aux enfants sans qu’ils cessent de croire en l’amour, les difficultés de mener une vie de célibataire après des années de relation, jusqu’à arriver à la promesse pour sa femme de recommencer leur vie ensemble loin de tout ce qui les a divisés (la routine, le travail, les pressions des autres…).


Ben Mazué, avant d'être un chanteur passionné et passionnant, est une personne qui aime et souffre beaucoup. Ce n'est facile pour personne de décrire la fin de l'amour, imaginez-vous à quel point c’est difficile pour lui. Pendant une interview, on lui a demandé ce qu'il pensait du crépuscule de sa relation et il a répondu que « c’est une belle histoire d’amour qui s’est terminée, il y a des histoires d’amour très belles qui se terminent » …et ça ne veut pas dire qu’elles n’étaient pas dignes ou importantes. Dans tous les cas, il tentera de réagir, animé par sa sensibilité et par son optimisme, en promettant aux fans « je serai ce gars qui fait gaffe aux autres » (Gaffe aux autres) – mais c’est une chose qu’il fait déjà magnifiquement avec ses chansons. Nous te souhaitons d’y arriver. Merci pour tout, Ben.


Articolo a cura di: Benedetta Pitocco



18 visualizzazioni0 commenti